Ville en commun

 

Comment s’émanciper dans une ville où l’on est coupé de tout ?

 

À force de tout privatiser, l’accès à l’eau, au logement ou aux transports devient un luxe. Nous présentons ici nos solutions pour que chacun puisse, au contraire, accéder à ces besoins fondamentaux, même lorsqu’il n’a rien dans le porte-monnaie.

 

Chaque Lillois doit pouvoir se réapproprier l’espace public. C’est la meilleure façon de répondre intelligemment aux conséquences de nos modes de vie. Qu’il s’agisse de nos déplacements ou même de la gestion de nos déchets, nous démontrerons, de manière concrète et pratique comment vivre mieux à partir du moment ou chacun est considéré.

 

Mobilité

 

Pour des transports publics d'une grande qualité sociale, écologique et technique :

 

  • Préparer l'avenir : continuer le développement du réseau. Créer des infrastructures permettant l’augmentation de la fréquentation : réseau express ferroviaire ou tram-train, nouvelles gares ou revalorisation de gares existantes, nouvelles lignes de Tramway, voies réservées aux bus, minibus ...
  • Démocratie : permettre aux habitants et à leurs collectifs de se prononcer sur le réseau des transports publics : desserte, fréquence, localisation des arrêts de bus. Préparer la création d'une régie publique des transports cogérée par les usagers, les professionnels et les élus.
  • Responsabilité : en finir avec la politique d’austérité appliquée aux transports métropolitain. Améliorer leur qualité, leur durabilité et leur confort en allouant des budgets à la hauteur des enjeux écologiques.
  • Efficacité : créer un réseau structuré et cohérent de dessertes de tous les quartiers intégrant chaque mode de déplacement (marche à pied, transports en commun, vélo, autopartage). Finaliser rapidement le doublement des rames de métro sur la ligne 1.
  • Écologie : Privilégier par des investissements tous les modes de transports réduisant l'effet de serre et les pollutions aux détriments de la voiture individuelle.
  • Exemplarité sociale : Faire du service public de transports un modèle d'entreprise respectueuse du droit du travail et créatrice d'emplois. (développement l’emploi, réduction de la sous-traitance, etc.).


Pour permettre à chacun de se déplacer facilement

 

  • Accès : Permettre à chacun d’avoir accès à un moyen de transport, quel que soit son niveau de vie, son quartier ou son handicap.
  • Tarification :
    • Gratuité des transports pour tous les scolaires et les allocataires du RSA, baisse des tarifs
    • Programmer la mise en place de la gratuité d’accès des transports pour tous, sans dégradation du service.
    • Supprimer les amendes excessives et inutiles, stopper l’utilisation de portiques tant que les problèmes liés à leur utilisation n’auront pas été réglés.

 

Pour créer un cadre de vie apaisée

 

  • Vélo : Aménager les espaces publics pour encourager les pratiques cyclistes (pistes cyclables sécurisée sans discontinuité, feux vélos se déclenchant avant les feux automobiles, stationnements vélos, gonfleurs, etc). Proposer des services publics pour les cyclistes (ateliers de réparation, prêt des vélos, etc.),
  • Responsabilité : mettre en place un "code de la rue" favorisant les pratiques écologiques.
  • Sécurité : Développer un vrai réseau express vélo ( mise en place de véloroutes maillant de façon efficace les communes de la MEL avec une signalétique adaptée )
  • Dé-marchandisation : Préserver les Libertés individuelles des usagers du réseau de transports, Diminuer le nombre de contrôles au sein de réseaux de transports par le développement, notamment, de la gratuité. Reconvertir les contrôleurs en agent d’accueil tout en préservant leur statut et leur rémunération.
  • Foncier : repenser le PLU, la fiscalité foncière pour réduire les déplacements.


Logement

 

Pour plus de logements :

 

  • Augmenter la part des logements sociaux dans les logements produits pour passer de 33 % à 70 %.
  • Réhabiliter les logements existant et la mettre sur le marché des logements vacants.
  • Mobiliser les moyens pour la réquisitions des locaux publics vides, bureaux inoccupés et des biens privés fermés depuis longtemps.

Pour rendre les logements accessibles :

 

  • Mettre en place et renforcer l’encadrement des loyers et la mise en place et renforcement des critères du Permis de louer.
  • Déployer l’Office foncier solidaire pour atteindre 20 % de l’offre nouvelle : dispositif permettant de faciliter l’accès à la propriété.
  • Relancer la construction de résidences sociales étudiantes à Lille après des années de limitation et d’interdiction de ce type de logements.
  • lutter contre la spéculation immobilière sous toutes ses formes.


Contre la ségrégation :

 

  • Partager la croissance démographique sur l’ensemble du territoire de la MEL.
  • Créer une charte d’attribution du logement social, rendre publiques les offres de logements sociaux et permettre au demandeur de se positionner en direct. Garantir la place des associations de locataires dans les commissions d’attribution, effectuer un testing annuel des agences privées.
  • Renforcer l’aide de la mairie aux associations de droit au logement. Réfléchir à un conventionnement pour leur permettre de visiter les appartements et maisons à louer afin d’évaluer le respect des critères définis par la mairie.


Contre l’insalubrité, pour améliorer la qualité du logement :

 

  • Obliger par des moyens contraignants (pouvant aller jusqu’à l’expropriation) les propriétaires à effectuer les travaux.
  • Isoler et effectuer la mise à niveau énergetique de logements en augmentant les aides à la réhabilitation. Développer l’emploi de matériaux locaux et écologiques.
  • Mettre en place des tables de quartiers : conseil citoyen associant les acteurs économiques, culturels, associatifs et les habitants du quartier pour l’étude des projets d’urbanismes, des permis de construire...
  • Mise en place d’une centrale de location d’outils et d’achat associative ainsi que de l’autoréhabilitation diplômante pour les ménages vivants dans le parc ancien dégradé.
  • Revoir les contrats d'ascenseur pour accèlerer leur réparation en cas de panne.


Pour lutter contre le sans-abrisme

 

  • Rendre les accueils de jour inclusifs pour tous les publics, (mineur.es non accompagné.es, migrant.es, handicapé.es physiques ou psychiques, femmes, travailleu.r.ses du sexe, personnes ayant des animaux...)
  • Soutenir la politique du « logement d’abord » :
    • En multipliant les offres de logement. Chaque personne présente des besoins différents qui doivent être respectés, (pensions de famille, appartement individuel, chambre médicalisée, colocations, foyers de jeunes travailleurs.r.ses… )
    • En réquisitionnant les logements vacants durant toute l’année. L’aménagement de ces locaux doit strictement respecter les normes sanitaires et de sécurité.

 

Propreté et gestion des déchets


Pour garantir une qualité de vie :


Garantir un service de collecte et traitement des déchets 100% publique gérée sous forme d’une régie communautaire, stopper la délegation de ce service à Lillebo, filiale d’Esterra.


Vers une politique zéro déchet :

 

  • Restaurer la collecte régulière d’encombrants
  • Améliorer la collecte des dechets ménagers spéciaux (piles, médicaments, cartouches d'encre, etc)
  • Prendre en compte la durée de vie des équipements municipaux dans les commandes (lutte contre l’obsolescence programmée.
  • Favoriser le développement des repair cafés et des ressourceries.


Permettre l’implication des habitants :

 

  • Développer une politique des déchets qui repose sur un engagement gagnant/gagnant : chaque habitant y contribue en acceptant quelques contraintes en échange de mesures qui vont facilitent la vie des habitants.
  • Décider avec les futurs utilisateurs de l’installation des infrastructures.
  • Instaurer un dialogue avec les acteurs associatifs qui peuvent contribuer à la politique de déchets.
  • Développer l’éducation à l’environnement dans les activités scolaires et périscolaires
  • Généraliser le tri sélectif, y compris au quartier Euralille
  • Mettre pour en place une équipe pluri-disciplinaire capable d’enrichir et de documenter la politique de gestion des dechets dans différents domaines (techniques, sociologiques, économiques, écologiques, sanitaires).

 

Espace public et urbanisme


Pour un espace public adapté à toutes et à tous, notamment aux piétons

 

  • Aménagement des espaces publics : décider avec les habitants, un aménagement des espaces publics pour que chaque piéton y trouvent sa place (installation de ralentisseurs, trottoirs plus larges, de bancs, espaces végétalisés, etc.).
  • Écologie : mettre en place un plan de circulation favorisant la tranquillité, la sécurité, les économies de déplacements et la lutte contre le réchauffement climatique.
  • Stationnement : Créer un véritable service public de gestion des stationnements, privilégier l’installation de zones bleues plutôt que de stationnement payant pour les besoins de stationnement temporaires. Re-municipaliser sous forme de régie publique, les parkings en délégation de service public. Convertir le parking grand’ place en parking Vélo avec atelier.
  • Accessibilité : Multiplier le nombre de bandes de guidage pour les personnes handicapées dans les bâtiments municipaux mais aussi en extérieur (trottoirs, places...)


Pour une ville agréable à vivre :

 

  • Pour protèger les habitants des quartiers populaires d contre les nuisances du flux automobile, recouvrir le périphèrique sud entre Porte d’Arras et Porte de Douai ainsi que la N356 entre Fives et Saint-Maurice
  • Faire de la friche Saint-Sauveur le 2ème poumon vert de Lille : sans construction, géré en coopérative citoyenne par les habitants.
  • Prévoir une végétalisation accrue de l’espace public ainsi que des toits dans tous les quartiers .
  • Incorporer aux règlements d’urbanisme une prise en compte du rayonnement thermique des bâtiments (par le choix des couleurs et des matériaux).
  • Libérer l’espace public de la publicité, promouvoir des campagnes à vocation éducative, culturelle ou citoyenne.


Eau


Pour garantir un accès à l’eau pour tous :

 

  • Créer une régie 100% publique de production et distribution répondant aux impératifs économiques, écologiques, sociaux et citoyens de Lille Métropole. Elle garantira le meilleur statut à ses salariés.
  • Administrer la nouvelle régie publique de l’eau en associant les citoyens et les salariés de l’eau tout en leur permettant de participer à l’élaboration des choix et des grandes orientations.
  • Faire de la nouvelle régie publique de l’eau un outil encourageant la sobriété, favorisant l’agriculture biologique sur les champs captants en garantissant, par exemple, l’utilisation de la production dans la restauration collective.
  • Garantir le droit à l’eau par la mise en oeuvre d’une tarification progressive et différenciée selon les usages avec la gratuité des compteurs et des premiers mètres cubes.

Déposer une contribution

En vous connectant comme contributeur nous vous demandons de renseigner votre nom et adresse de messagerie. Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

18 Contributions

Réquisition des logements vides, pour les louer à un prix abordable.
Verdir la ville et interdire les voitures au centre.
Gratuité des transports sous condition de ressources.

Répondre Partager

-sur les déchets ménages. : mise en place de composteurs ou lombricomposteur publics accessibles facilement dans chaque quartier ? Ou un par immeuble/maison ?
Sur l'eau : proposer de rendre les premiers hectolitres gratuits (besoins essentiels), calculés en fonction du nombre de personnes dans le foyer, quitte à augmenter le prix passé une certaine consommation.
-sur les transports/mobilités : reprendre la main sur la gestion des transports Ilevia... Rendre gratuit les transports communs/doux (métro, tram, bus, v'lille) ou au moins gratuité des abonnements pour les precaires (en fonction revenus du ménage)?
Sécuriser davantage certaines voies cyclo trop dangereuses ? Plus de garages à vélos sécurisés ?
-Sur le logement : arrêter la construction de logements neufs deshumanisants et dévoreur d'espace quand on voit le nombre de logements vacants et abandonnés ... À réquisitionner pour stopper la spéculation permanente. Lutter contre la gentrification et encadrer les loyers. Favoriser la rénovation thermique des logements par des avantages fiscaux aux proprietaires. Inspection par des agents de tous les logements tous les X années pour lutter contre les logements insalubres (mettre l proprio en obligation de travaux si constat insalubrite)
-sur l'urbanisme : valoriser les friches et dents creuses en espaces naturels boisés et agricoles/ prêt de terrains municipaux non batis pour favoriser le maraichage urbain/agriculture urbaine, réquisitionner les toits plats inutilisés (centres commerciaux etc...) pour l'installation gratuite de fermes urbaines. En bref essayer de favoriser des emplois agricoles au plus près des consommateurs urbains. Démultiplier le nombre de poubelles (avec tris) dans les rues et parcs, installation massive de cendriers collectifs. Favoriser le reboisement en ville, de vegetalisation de facades?
Organiser des concours d'artistes (avec votes des habitants du quartier) pour la réalisation de fresques murales sur grands murs latéraux, murs d'enceinte en briques etc... En accord bien sur avec propriétaire du mur en question

Répondre Partager

Urgent de mettre en place un plan de résilience alimentaire et énergétique pour la région, en installant des maraîchers bio, des potagers et vergers communaux, cantines alimentées en bio local, en plantant un maximum d’arbres pour rafraîchir et lutter contre les îlots de chaleur, en installant des réserves d’eau de pluie, des énergies renouvelables et favorisant tout ce qui est low tech, en favorisant les transports doux pour lutter contre la pollution de l’air, en interdisant les pesticides, etc...

Répondre Partager

Vérification des construction des logements neuf, public ou privé

Répondre Partager

Revoir les contrats d'ascenseur pour aider les personnes en cas de panne.
Si pas d’ascenseur cela doit faire partie des critères de logement indécent.

Répondre Partager

Création de "syndics de locataires" dans les logements sociaux avec les me droit de vote que les bailleur et les propriétaires de l'immeuble.

Répondre Partager

Étant le comportement inadapté voire agressif de policiers nationaux, inciter les lillois(es) en cas de besoin à contacter plutôt la police municipale permettant de jouer le rôle de police de proximité, de rendre compte à la municipalité de Lille des problèmes d'immeubles et de quartiers ainsi que d'éviter la fermeture arbitraire et injustifiée de commerces comme cela se passe après intervention de la police nationale. Et pour une égalité de traitement sécuritaire entre tous les quartiers.

Répondre Partager

Plus de concertation sur la circulation

Répondre Partager

Dans le quartier de Fives, retirer plusieurs piquets anti-stationnement

Répondre Partager

Convertir le parking grande place en parking Vélo + atelier
Gaston

Répondre Partager

Police municipale assuré sur appel. Police de proximité.

Répondre Partager

Des parkings, des places de stationnement (aux bois blancs)

Répondre Partager

Besoin de couvrir le périph entre Porte d'Arras et porte de Douai

Répondre Partager

Réhabilitation des logement sociaux aux normes énergétiques CRAM Belforth

Répondre Partager

Parking Gratuit avec navette gratuite pour les étudiants de la fac LILLE 2.
Diminuer la pollution et le nombre de voitures sur Moulins
Permettre aux habitants de stationner.

Répondre Partager

Problème de propreté avec les sacs dans la rue.
Mutualisation des poubelles ?
Compost fourni par la ville ?

Répondre Partager

"Marché de meubles" et troc institutionnalisé. Pas de braderie mais encombrants avec un lieu défini pour ne pas encombrer les rue.

Répondre Partager

Il faut que les bailleurs sociaux soient plus réactifs: il faut rétablir des possibilités d'accéder à des interlocuteurs sans rendez-vous. les gens veulent des réponses, négatives ou positives, mais ils veulent des réponses et des gens au bout du fil! C'est plus facile de rentrer à la nasa que chez LMH!

Répondre Partager

Je partage sur ...